FAQFAQ   RechercheRecherche   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les écrits de Stef
Aller à la page : 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums Stefinside.free.fr -> Poèmes - Textes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ebe327



Inscrit le : 27 Avr 2005
Messages: 37

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:23    Sujet du message: Les écrits de Stef Répondre en citant

Voici les écrits de Stef sur les forums
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:26    Sujet du message: Dédicace à P..... Répondre en citant

Dédicace à P.....

A brûler mes espoirs d?avoir aimé ton corps
Et me casser les dents d?avoir croqué dedans,
A plier mes genoux sous le poids des efforts
Et me ruiner les pieds en avançant pourtant,
Hier je t?aimais encore?

A me péter la voix pour hurler ma douleur
Et me planter les ongles dans la chair de mon crâne,
A me saigner le c?ur pour en voir la couleur,
Puis me crever les yeux de le trouver si crade,
Ce soir je suis en pleurs?

A me broyer les poings d?être restés serrés
Et me couper la main de l?avoir trop tendue,
A fracasser mon dos de t?avoir trop porté
Pour me briser les reins quand t?en est descendue,
Ce soir j?ai des regrets?

A m?arracher la langue pour tout ce que j?ai dit,
A me mordre les doigts pour tout c?que j?ai pas fait,
A sectionner mes bras qui t?enlaçaient la nuit,
Et lacérer mes lèvres emplies de tes baisers,
Ce soir je me maudis?

Assassinée, ma vie !
Anéanti, mon corps !
Abattu, mon esprit !
Atrophiée, mais pas morte !

Et comme je perds la tête au bout de notre histoire,
J?éclaterai mon crâne comme une grosse poire,
En l?écrasant au sol dans une flaque noire,
Pour que mon cerveau gèle et givre ma mémoire.
Demain je veux y croire !
_________________


Dernière édition : Stefinside le 17 05 2005 - 14:36; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:29    Sujet du message: Tout le bonheur du monde... Répondre en citant

Tout le bonheur du monde...

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on n'contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout c'qu'on a à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffir
Dans cette liberté à venir
Puisque on sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves a vivre jusqu'au bout
Surement plein de joie au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir qu'elle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmenera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

Ché pas quel monde on vous laissera
On fait d'notre mieux, seulement parfois,
J'ose espérer que c'la suffira
Pas à sauver votre insoucience
Mais à apaiser notre conscience
Aurais-je le droit de vous faire confiance...
_________________


Dernière édition : Stefinside le 17 05 2005 - 14:36; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:35    Sujet du message: Elle m'a dit Répondre en citant

Cali
Elle m'a dit

Je crois que je ne t'aime plus.
Elle m'a dit ça hier,
Ça a claqué dans l'air
Comme un coup de revolver.

Je crois que je ne t'aime plus.
Elle a jeté ça hier,
Entre le fromage et le dessert
Comme mon cadavre à la mer.

Je crois que je ne t'aime plus.
Ta peau est du papier de verre
Sous mes doigts ... sous mes doigts.
Je te regarde et je pleure
Juste pour rien ... comme ça.

Sans raison je pleure,
A gros bouillons je pleure,
Comme devant un oignon je pleure, arrêtons?

Elle m'a dit
Elle m'a dit

Je crois que je ne t'aime plus.
Relève toi, relève toi.
Ne te mouche pas dans ma robe,
pas cette fois ... relève toi.

Tu n'as plus d'odeur,
Tes lèvres sont le marbre
De la tombe de notre amour,
Elle m'a dit ça son son était froid.

Quand je fais l'amour avec toi
Je pense à lui.
Quand je fais l'amour avec lui
Je ne pense plus à toi

Elle m'a dit
Elle m'a dit

Je crois que je ne t'aime plus.
Elle m'a dit ça hier,
Ça a pété dans l'air
Comme un vieux coup de tonnerre.

Je crois que je ne t'aime plus.
Je te regarde et je ne vois rien.
Tes pas ne laissent plus de traces
A coté des miens.

Je ne t'en veux pas,
Je ne t'en veux plus,
Je n'ai juste plus d'incendie
Au fond du ventre c'est comme ça

Elle m'a dit
Elle m'a dit
Elle m'a dit
Elle m'a dit

Alors j'ai éteint la télé
Mais je n'ai pas trouvé le courage,
Par la fenêtre de me jeter :
Mourir d'amour n'est plus de mon âge
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:38    Sujet du message: Tes Désirs Font Désordre Répondre en citant

Cali
Tes Désirs Font Désordre

Tes désirs font désordre
Je n'avais pas cette impression
Qu'il faille déjà tordre
Le cou de notre passion

Si tu dois t'en aller
Croquer le cul d'autres garçons
Je ne pourrais qu'accepter
Ta lamentable démission

Tes désirs sont des ordres
Aux quatre coins de ma maison
Ta jeunesse a donc reçu l'ordre
D'aller remplir d'autres missions

Tes désirs sont désordre
Je dois me faire une raison
Je n'ai plus la main assez verte
Pour bien arroser ton balcon
Lalalala

Tes désirs font désordre
J'ai de plus que toi quelques saisons
Mais y a-t-il gloire a faire mordre
La poussiere a un vieux con

Tes désirs font désordre
Au milieu de cette chanson
Je voulais te traiter de salope
De bonne qu'à sucer des Pokemon

Mais je ne peux que te pardonner
Comme le ferai ton Papa
Dans quinze ans tu auras mon âge
J'en aurais quinze de plus que toi
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:39    Sujet du message: Le Grand Jour Répondre en citant

Cali
Le Grand Jour

Alors ca y est, c'est le grand jour tu t'en vas
Je te raccompagne jusqu'à la porte, tu t'en vas
Regarde tu as devant toi, en grand seigneur, au coeur léger
J'ai à nouveau envie de tout sauf de te faire changer de projet
J'ai le sourire jusqu'aux oreilles
De te voir déguarpir ma vielle...

Alor ca y est c'est le grand jour tu t'en vas
Alors ca y est c'est la bonne cette fois
Je regarde tes fesses qui m'échappent
Et elles sont pas mal ma foi
Je te raccompagne jusqu'à la porte
Je voudrai hurler ma joie
Je voudrai pleurer de bonheur
Faire des claquettes sur tes talons
Tu ne me brise pas le coeur
Non non non

Alors ca y est c'est le grand jour tu t'en vas
Alors ca y est cette fois tu ne mens pas
Sache que si tu reviens me tirer par le bras
Un soir de détresse ou je ne sais quoi
Si tu reviens sous mon nez cette fois
Remuer tes fesses,sa ne marchera pas...

Et pense à dire à ta mère que je ne l'aime pas
N'oublie rien s'il te plait
Casse-toi
Regarde tu as devant toi un homme absolument ravi
J'ai à nouveau envie de tout sauf de te faire changer d'avis

Alors ca y est c'est le grand jour tu t'en vas
Alors ca y est c'est le grand jour lalala
J'ai tant rêver cet instant
Je n'y crois pas, je n'y crois pas
Sache que ce soir la seule larme qui coulera
C'est au nom de tout ce temps perdu avec toi
Va donc en saboter un autre
Bon débarras !
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:41    Sujet du message: L' Inconnu Répondre en citant

A toi l'inconnu
Que j'ai croisé un jour
Souvenir ému
D'un simple détour

A toi ce passant
Qui a fait frémir
Mon coeur bondissant
Brûlant de désir

A toi ce mirage
Qui me fait croire encore
Que la vie s'envisage
Sans de lourds efforts

Merci pour cet espoir
Que tout peut arriver
Même quand les idées noires
Tentent de nous submerger
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:43    Sujet du message: REGARDS Répondre en citant

Il ya le premier regard : celui du nouveau-né qui avec des yeux qui s'ouvrent à la vie,
Il y a le regard timide : avec des yeux qui n'osent pas dire et qui papillonnent,
Il y a le premier regard : celui de l'enfant qui se demande ce qu'il a bien pu faire de mal et ce qu'on lui repproche,
Il y a le regard en colère : les yeux de l'être révolté,
Il y a le regard fougueux : celui de l'adolescent qui est pret à tous les défis dont les yeux disent :"t'es meme pas cap' !",
Il y a le regard peureux : où l'on craind le pire, où se cache dans les yeux une méfiance et une apréhension, celui qui empeche de faire un pas de plus,
Le regard heureux : de se rendre compte du bonheur qui nous entoure, d'entendre une parole touchante, de se sentir aimer ou bien losrque l'on nous offre un présent qui peut se transformer en un regard émotif,
Le regard triste : dans lequel les yeux pleurent de chagrin à la suite d'une peine physique ou morale,
Le regard amoureux: celui d'un premier rendez-vous, celui qui mangerait l'être aimé, celui qui admire, des yeux brillants de désirs lorsque deux corps s'unissent,
Le regard fier : avec des yeux qui évitent de dire bonjour et qui se donnent des airs supérieurs,
Le regard géné : celui qui n'ose pas décevoir ou sui se rend compte d'une erreur,
Le regard dans le vide : les yeux d'un rêveur ou d'une personne perdu dans ses émotions ou ses soucis,
Le regard jaloux: qui avec des yeux où déborde l'envie de posséder ce que l'autre a, rend les personnes méchantes, ect......
De multiples regards...encore...et plus...de quoi écrire des pages et des pages...des regards que l'on croise tous les jours....mais une chose essentielle "les yeux ne peuvent pas tricher"....prendre la peine d'analyser les gens à travers le regard, rien qu'avec les yeux, nous apprends davantages des autres, et bien plus encore... sans pronnoncer de mots.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:49    Sujet du message: Des frontières aux pays Répondre en citant

Des frontières aux pays


À dire
De l'eau dans le vin
Des frontières aux pays
Je passe pas le joint
On dirait que des conneries
À dire
Ici tout va bien
La démocratie
Serait facile d'entretien
On dirait que des conneries
À dire
Un danger certain
S'il n'arrive aujourd'hui
Plierait seul demain
On dirait que des conneries
À dire
Un danger certain
S'il n'arrive aujourd'hui
Plierait seul demain
On dirait que des conneries
Et si on l'oubliait
On ferait que des conneries
À dire
Sans souffle ou même appui
Sans doute ni besoin
Au pire je lui dis
On dirait que des conneries
À dire
Ce qui est fait est dit
Je traîne juste un peu le pied
À faire ce que j'ai dit
Que des conneries ? si on l'oubliait
On ferait que des conneries
D'ici je me souviens
De roses, de rubis hmmm..
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 14:52    Sujet du message: La ballade des gens qui sont nés quelque part ( Georges Bras Répondre en citant

La ballade des gens qui sont nés quelque part ( Georges Brassens )


C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités
Et c'est être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins, des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
Empalés une fois pour toutes sur leur clocher
Qui vous montrent leurs tours leurs musées leur mairie
Vous font voir du pays natal jusqu'à loucher
Qu'ils sortent de Paris ou de Rome ou de Sète
Ou du diable vauvert ou bien de Zanzibar
Ou même de Montcuq il s'en flattent mazette
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
Quand à l'air qu'ils emploient pour gonfler leurs baudruches
Leurs bulles de savon c'est du souffle divin
Et petit à petit les voilà qui se montent
Le cou jusqu'à penser que le crottin fait par
Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
C'est pas un lieu commun celui de leur connaissance
Ils plaignent de tout cour les petits malchanceux
Les petits maladroits qui n'eurent pas la présence
La présence d'esprit de voir le jour chez eux
Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire
Contre les étrangers tous plus ou moins barbares
Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Mon dieu qu'il ferait bon sur la terre des hommes
Si on y rencontrait cette race incongrue
Cette race importune et qui partout foisonne
La race des gens du terroir des gens du cru
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n'aviez tiré du néant tous ces jobards
Preuve peut-être bien de votre inexistence
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 15:06    Sujet du message: Ma môme Répondre en citant

Jean Ferrat
Ma môme
Paroles: Pierre Frachet. Musique: Jean Ferrat 1968 "Jean Ferrat - Vol. 2 (1999)"


Ma môme, ell' joue pas les starlettes
Ell' met pas des lunettes
De soleil
Ell' pos' pas pour les magazines
Ell' travaille en usine
A Créteil

Dans une banlieue surpeuplée
On habite un meublé
Elle et moi
La fenêtre n'a qu'un carreau
Qui donne sur l'entrepôt
Et les toits

On va pas à Saint-Paul-de-Vence
On pass' tout's nos vacances
A Saint-Ouen
Comme famille on n'a qu'une marraine
Quelque part en Lorraine
Et c'est loin

Mais ma môme elle a vingt-cinq berges
Et j'crois bien qu'la Saint'Vierge
Des églises
N'a pas plus d'amour dans les yeux
Et ne sourit pas mieux
Quoi qu'on dise

L'été quand la vill' s'ensommeille
Chez nous y a du soleil
Qui s'attarde
Je pose ma tête sur ses reins
Je prends douc'ment sa main
Et j'la garde

On s'dit toutes les choses qui nous viennent
C'est beau comm' du Verlaine
On dirait
On regarde tomber le jour
Et puis on fait l'amour
En secret

Ma môme, ell' joue pas les starlettes
Ell' met pas des lunettes
De soleil
Ell' pos' pas pour les magazines
Ell' travaille en usine
A Créteil
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 15:19    Sujet du message: Toi, mon vieux copain Répondre en citant

Francis Lalanne
Toi, mon vieux copain

Paroles et Musique: Francis Lalanne



Toi, mon vieux copain,
Cette nuit, je t'écris
Parce que je ne vais pas bien,
Parce que j' suis tout seul
Et que j'ai pas envie
De me saoûler la gueule.
J' sais qu' si t'étais là,
Je pourrais m'appuyer sur toi
Comme autrefois, mais y a tant de kilomètres
Entre toi et moi.

J' suis fatigué
De plus savoir quoi faire
De mes mots d'amitié.
C'est moche d'être si loin
Quand on a si souvent cuvé le même vin.
On était gamins. Depuis, on a fait du chemin.
Je m'en souviens comme si c'était demain.

C'était au lycée, les trois-quarts d' la journée.
On se faisait vider.
Seuls dans les couloirs, on avait l'air d'être les fantômes du manoir.
On f'sait des projets en buvant café sur café.
Nos récréations finissaient toutes au bar de la station.

Et toi, mon vieux copain,
T'accrochais toujours un sourire à mes chagrins.
Dès 8 heures du mat', on f'sait des plans pour s'évader du cours de maths.
Les cours de philo, on rêvait glaces et menthe à l'eau.
Les cours d'histoire, on les passait à se raconter nos histoires.

Et nos secrets,
Batailles navales pour faire semblant de travailler.
Quand y'en avait marre, on se f'sait virer pour aller sur le trottoir
Rue Émile Sicard, et se faire bronzer comme des lézards.
On regardait tomber le soir.

Et tout ce temps-là, on rêvait de voyages, on parlait de nanas.
Les jours de cafard, on refaisait le monde en fumant le cigare.
Les jours de folie, on n'en avait jamais fini
Pour n'importe quoi, de s'faire un maximum de cinéma.

Non, mon vieux copain,
Maintenant que se sont séparés nos chemins,
Moi Lettres et toi Droit, chacun sa fac et chacun sa vie devant soi.
Moi j' suis à Paris, et toi t'es resté au pays
Et c'est trop peu, si on s'écrit qu'on est heureux ou malheureux.

Mais ne crois pas,
Que j' pense à toi seul'ment les jours où ça va pas.
J' pense à toi souvent, et je sais qu'on est toujours amis comme avant.
Réponds comme tu veux. Te fais pas d'bile pour moi, mon vieux.
Quand je t'écris, j' me sens toujours mieux.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 15:26    Sujet du message: Qu? allons nous leur laisser Répondre en citant

Inédit ? Jean Louis Aubert
Album : Comme on a dit

Qu? allons nous leur laisser

Sous les ruines des villes
Qu? allons nous leur laisser
Si la Terre est hostile
Qu?allons nous leur laisser
Ni de goût, ni de sens
Qu?allons nous leur laisser
L?absence ou la présence
Nous pouvons leur donner
Informations difformes,
Qu?avons nous à leur dire
Des désirs et des manques
Qu?allons nous leur laisser
Au lieu des comptes en banque
Qu?allons nous leur laisser
Juste l?amour ou le manque
Nous pouvons leur donner
Des tonnes de déchets,
et quelques jouets cassés
Des rêves dérisoires
et de sombres idoles
Si ce n?est l?amour,
que nous pouvons donner
Ou quel autre recours
Allons nous leur laisser
Des villages qui brillent
Sur un écran bleuté
Et des nuits embrumées
Qu?allons nous leur laisser
Le culte de la science
Qu?allons nous leur laisser
Oui au c?ur du silence
Qu?avons nous a leur dire
C?est le choix des larmes
Que nous pouvons donner
Que leurs yeux nous désarment
Et que nos dieux se damnent
Si ce n?est l?amour
Que nous pouvons donner
Ou quel autre recours
Allons nous leur laisser
Que pouvons nous donner

Sous les ruines des villes
Si la terre est hostile
Ni de goût, ni de sens
Oui au c?ur du silence ?
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stefinside



Inscrit le : 17 Mai 2005
Messages: 21

Message Posté le : 17 05 2005 - 15:28    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis un être à la recherche
Non pas de la vérité
Mais simplement d'une aventure
Qui sorte un peu de la banalité

J'en ai assez de ce carcan
Qui m'enferme dans toutes ses règles
Il me dit de rester dans la norme
Mais l'on finit par s'y ennuyer

{Refrain:}
Alors je cherche et je trouverai
Cette fille qui me manque tant
Alors je cherche et je trouverai
Cette fille qui me tente tant
Qui me tente tant
Partenaire particulier
Cherche partenaire particulière
Débloquée, pas trop timide
Et une bonne dose de savoir faire
Savoir faire

Vous comprendrez que de tels péchés
Parfois sont difficiles à avouer
Ils sont autour de moi si fragiles
Ce n'est pas parmi eux que je trouverai

Je dois trouver de nouveaux horizons
Mais je finis parfois par tourner en rond

{au Refrain}
Alors je cherche et je trouverai
Cette fille qui me manque tant
Alors je cherche et je trouverai
Cette fille qui me tente tant

Alors je cherche et je trouverai
Cette fille qui me manque tant
Alors je cherche et je trouverai
Cette fille qui me tente tant
Qui me tente tant

Partenaire particulier
Cherche partenaire particulière
Débloquée, pas trop timide
Et une bonne dose de savoir faire
Partenaire particulier
Cherche partenaire particulière
D